Bilan Japon Février 2017 ~ LES HISTOIRES DE BOUCHE

L’autre jour, en rentrant de Shinjuku à pieds, avec des amies.

Nous étions parties nous ouvrir le ventre dans un Sweet Paradise, enseigne qui, comme l’indique son nom, propose quantité de gâteaux, et autres gourmandises sucrées. A volonté.

En passant par Shin-Okubo, à ma grande surprise, je tombe sur moi-même, la fille à lunettes. La vue a encore baissé. Il y a bien deux « k », à Mikki, enfin. Enfin ! Cela me ressemble. Boiteuse jusque dans les yeux.

opticien_shin_okubo

Précédemment dans Multicolore au Japon

 

Multicolore a besoin de vitamines. Un tour chez son discounter préféré lui fait acheter deux litres d’une boisson censée être hautement fournie en vitamine C. C’est jaune comme le pipi. Ça a le vague arrière goût d’un médicament. Hop, tout ça dans la bouche ! Je mangerai des chers fruits après.

Ah, la bouche, cette mauvaise ! Ça cajole parfois. Ça dit des douceurs pour la Saint-Valentin. Ça poignarde ensuite. Ou ça met dans l’embarras, après avoir plongé dans l’ivrognerie.

ô, dangereux breuvage, source de tant de maux !

ô, dangereux breuvage, source de tant de maux !

Il ne s’est pas passé grand-chose durant ce mois de février. Comme si les mois précédents avaient été plus fournis en palpitations. Il ne se passe jamais rien, chez Mikki Forever. C’est justement ce rien qui se transforme en pépites, dans sa cervelle bancale. Des pépites ou des crottes, on ne sait pas trop.

fujoshi_toilettes

Les jours se rallongent et mon visage s’éclaire un peu. Je n’aime pas l’été car il fait trop chaud. Je n’aime pas l’hiver et ses jours raccourcis. Cet hiver, l’obscurité s’abattait dès 17h, sur Toyko. Maintenant, j’ai le droit à 30 minutes d’éclairage supplémentaire. 15 minutes de soleil couchant. 18h, extinction des feux.

Mais la bouche, elle, ne s’arrête jamais.

Si elle pouvait s'arrêter à cette discussion plaisante, mais non, non !

Si elle pouvait se limiter à cette discussion plaisante, mais non, non !

J’ai rencontré des personnes au discours fort intéressant. Mais quand cela rencontre l’alcool, c’est la catastrophe. Ça sort des choses qui devaient rester dans la tête. Ça indispose, ça incommode. Je suis là, dans cette salle de restaurant, avec des gens importants, des gens à qui tu peux donner ton curriculum-vitae, rien que ça, rien que ça. J’ai dompté la bouche avec décontraction et professionnalisme, un peu d’humour ici, on est joviale, c’est bien, dans l’entreprise, et voici que je fronce les sourcils, c’est le moment d’être sérieuse. Je révèle toutes mes facettes, et ma caboche pense que je suis une fille bien. J’ai même l’impression d’avoir quelque mérite, et roule les épaules, un peu seulement. Je vais repartir avec des cartes de visite, tiens.

mikki_foot

Les cartes tombent dans le liquide alcoolisé. C’est l’autre, là, la bouche qui boit trop d’alcool. Elle ne comprend pas la modération et vomit sur le monde du travail, les infrastructures, tout. Je baisse la tête. Ah, si je pouvais disparaître ! Non, non, nous voici finissant la soirée dans un bar convivial, où la bouche déblatère avec son verre. C’est un peu drôle, je ne sais plus où mettre ma tête. Et, dans le train, devant des Japonais médusés, la bouche ivre braille fort. « Je connais bien Ikebukuro ! » Oui, moi aussi. Allons, moins fort, il est plus de minuit, rentrons calmement.

ikebukuro1

Il arrive aussi que la bouche tente de se confier, de dire ce qu’il se passe, avec sincérité. Las, autour d’elle, se sont des bouches pincées et des oreilles fermées. La voici lâchée devant le tribunal de la honte, elle, la victime. Et le bourreau doit jubiler, là-bas, derrière, avec les juges censés être impartiaux.

Le monde est comme une grande bouche.

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s