Tokyo Disneyland

L’autre jour au 100 yens shop, j’ai vu du popcorn au caramel. ヤバイ. Yabai. Danger. Je suis très popcorn, en ce moment. Popcorn au choco, popcorn au caramel, je vais vous défoncer la gueule.

Que d’agressivité, en cette fin de semaine. Alors que je suis allée au pays du gentil Disney.

Ah bah, ça reste un hangar hein.

Ah bah, ça reste un hangar hein.

Back to 2016 !

Quand les poches étaient pleines !

Avec des amies, nous partons à Disneyland (puis Disney Sea, j’en parlerai après). Moi, j’aime pas Disney. Ah, tu vomis cela ainsi, sans explications, mauvaise ! Avoue, tu n’as pas supporté le Mufasa RIP !

Quelque chose me dérange, avec cette industrie du soi-disant rêve. Cela ne m’a pas empêché d’aller lui déverser mes maigres pistoles, parce que je suis une fille très incohérente.

Disney ! J'arrive ma gueule !

Disney ! J’arrive ma gueule !

Je suis montée dans la navette. C’est beau et mignon, avec des paillettes qui dévorent les yeux. Cela ne me fait pas oublier la facture, alors que ma carte de transport se déleste de quelques centaines de précieux yens.

On a eu des places discount. En semaine. La nuit. Je sors mon appareil photo pour toi nous vous au singulier pluriel. Je me dis Waaa, on va s’illuminer les yeux. J’ai pas de flash. Ce sont les photos les plus dégueulasses que j’ai prises depuis mon arrivée au Japon. Déjà que le niveau n’est pas très élevé.

Pour les pauvres, l’entrée c’est 18 heures. File de gauche, merci. A droite c’est pour les VIP. On était allées demander à droite, avec notre bout de ticket. La jolie guichetière lui jette un demi regard, c’est uniquement pour la forme, elle le connaît par cœur, ce ticket de la pauvreté. A gauche ! A gauche ! Avec les cailloux et les miettes de pain !

L'hôtel des nantis.

L’hôtel des nantis.

Nous partons, Madame, nous partons ! Il n’est que 17h15. Bien trop tôt pour faire la queue. Tout est désert et sombre. Heureusement, Disney, ce débonnaire, a installé des boutiques à l’extérieur. On attend dans la dépense et la sucrerie.

Je repère quelques belles boîtes à offrir à mes professeurs de japonais et mes camarades. Je n’ai pas le cœur en miettes. J’ai le cerveau qui pétille. Les yeux roulent de biscuits en gâteaux, et les chocos, les beaux stylos. Je veux tout acheter avec mes 1000 yens (environ 8,30€).

17h30. Diantre ! Ils sont venus comme un seul homme, une seule femme, un humain géant qui déborde. C’est la file d’attente de la misère. Et nous sommes jetées loin, perturbées que nous étions par tous ces achats que nous ne pouvions faire, ce sont les gros yeux de Mickey qui nous ont troublées, et voilà ! Voilà !

disneyland_tokyo_8

Heureusement, nous n’attendons pas longtemps. 18h05, nous sommes déjà là-dedans, au pays du rêve dépensier.

disneyland_tokyo_9

Il y a énoooooooooooooormément de couples. Des Japonais avec des oreilles Mickey, des Jaopnaises, des mignonneries sur la tête, de l’amour dans les yeux. Ils sont beaux et se tiennent par la main. On dirait une date géante. Je n’ai personne à tenir et fourre la main dans mes poches froides. Oh, un mouchoir sale. Un autre.  N’envie pas ton prochain, Mikki.

Nous attrapons un plan du parc. C’est en japonais. Il fait nuit. L’éclairage Disney fait ce qu’il peut pour nous embrouiller, moi et mes yeux binoclards.

Les attractions. Ma tête se perd dans la féérie, et j’oublie un instant que je ne vois rien. J’imagine des histoires farfelues comme ma cervelle, construis des mythes et des légendes. La fille sans tête est pleine d’imagination.

On se perd, on se perd. On revient toujours au coin des aventuriers. Paraît-il que c’est la jungle.

La parade approche ! J’ignore pourquoi, il me vient des envies de photographe professionnelle et d’experte balistique. Je demande au gentil personnel Japonais. Où commencera t-elle ? Le point d’arrivée, de chute, l’itinéraire, dites-moi tout, que je perturbe tout ça, je ne sais pas, l’on verra ma tête malade, c’est une attraction, ça aussi !

Elle passera par ici.

Elle passera par ici.

Les premières notes de musique percent la nuit de Mickey.  Le son de Mickey. La musique Disney. C’est la joie qui s’installe dans le ciel noir, mes doigts gelés qui s’emparent de l’appareil photo. J’ai l’œil sec et le nez humide. Je photographie comme si ma vie en dépendait. Chaque seconde, des rafales, tout part dans mon objectif passionné. J’ignore même ce qu’il m’arrive. Toutes mes photos sont ratées. Je le sens, et la colère monte. J’enclenche le pilote automatique, règle l’appareil sur le mode facile. La honte fait bouillir ma cervelle.

Mais je me prends pour qui, moi, d’abord ? Je ne suis que Mikki, Forever fujoshi, vaguement étudiante en japonais ! Et qui feint d’être photographe, encore ! C’est trop, Madame. La honte sur vous !

Je vais me cacher dans les boutiques de Jack Sparrow. Il paraît que ça n’irait pas fort pour Johnny Depp ? Je l’ai vu dans 50min inside, sur TF1. Je me cultive, vois-tu. En 2017, je grignote les peoples avec mes yeux binoclards. Je mange les gens. Il faut me démolir, moi aussi ! Je ferais un très bon casse-croûte.

Le popcorn, c’est bon.

Moi j’aime ça, moi ! Ouais !!

J’en veux, là, maintenant, tout le temps. C’est à cause de toi, souris ! Les popcorn au choco blanc. Souviens-toi des popcorn au choco blanc !

Toi ma gueule, j'te dégomme.

Toi ma gueule, j’te dégomme.

J’aime les châteaux. Bien que celui-ci ne soit pas à ma convenance, je le mitraille, comme tout à l’heure, lors de la parade. Qu’imagines-tu, vile chose ? Qu’il y a Super Bishi qui se cache là-dedans ? Et il te verrait toi plus qu’une autre ? C’est moi qui vais le voir, oui. Je vais bien lui casser la gueule.

Moi je suis plus Versailles, pour les châteaux. Ou encore, le château de Chambord, de la Loire… Oh, mes bijoux, mes merveilles ! J’ai des goûts de luxe, malgré mes 10 euros. Je multiplie ça dans ma tête avant de dormir.

C'est pas du fric, mais c'est de bon coeur, ma p'tite dame !

C’est pas du fric, mais c’est de bon cœur, ma p’tite dame !

Il est 22h passées. L’on nous laisse cependant faire une dernière attraction. C’est Peter pan qui nous emmène dans son univers. Cela me va bien, de finir sur ça, tiens.

Prenez garde à ne jamais devenir comme Mikki Forever Dégueulasse !

Prenez garde à ne jamais devenir comme Mikki Forever Dégueulasse !

Après, c’est encore du rêve. Et des poches qui se remplissent pour Mickey et son groupuscule. C’est l’heure des courses. Si le parc d’attraction est maintenant fermé, les boutiques, elles, sont bien ouvertes. 23h, c’est encore rempli de monde dépensier. Ils ont tous les oreilles de Mickey. Ils se sont laissés séduire. J’y vois une magie mauvaise, quelque mysticisme capitaliste. J’ai bien fait de n’acheter que des biscuits.

Il faut rentrer. ll est plus de 23h. Même le capitalisme doit dormir un peu. Les jolies vendeuses, dans leurs longues jupes, elles en ont marre. Que cela cesse, enfin ! Nous rentrons.

disneyland_tokyo_65

Je suis rentrée.

Il est minuit trente et j’ai un peu faim. L’idée me vient d’ouvrir l’une des boîtes de biscuits destinées à mes professeurs et camarades. C’est stupide, j’en conviens. Mais j’ai l’âme enquêtrice. J’ouvre.

Les biscuits sont bien tous présents.

Les biscuits sont bien tous présents. Ah mais, mieux vaut vérifier !

Les vérifications oculaires ne sont rien face au contrôle gustatif. Sont-ils bons, au moins ? Eh bien, oui ! Je vais offrir un bien comestible, sans même contrôler son croquant, sa teneur en sucre, et ces colorants que je vois, sont-ils comestibles ? Je mange.

Il en reste encore u_u. Après tout, c'est le geste qui compte.

Il en reste encore u_u. Après tout, seul le geste compte, les loups.

Je m’endors – oui j’ose ! – du sommeil du juste.

 

Et toi, comment s’est déroulée ta journée ? Non, pas celle aujourd’hui. Celle du 16 décembre 2016. C’est que, je viens de te raconter mon 16 décembre 2016, et aimerais que tu fasses de même, grâce à cet espace temps de l’Internet qui nous permet de communiquer.

Publicités

9 réflexions sur “Tokyo Disneyland

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s