Gwendoline tome 3

L’autre jour, en allant acheter ma paire de baskets, j’ai vu une jeune femme à cheval. Elle avait l’air digne et distingué. Elle se la pétait bien, sur son cheval !! Elle s’est crue dans Gwendoline la meuf, c’est ça ? Ambiance écolo-rétro, on est à cheval dans la ville, alors que moi j’étais en voiture, comme une sale pollueuse !

Oui c’est moi, Mikki Sans Plomb 95, oui !

Lady!! © Yôko Hanabusa / 1986 / Akita Shoten

Lady!! © Yôko Hanabusa / 1986 / Akita Shoten

 

Précédemment dans Gwendoline

 

Le bel Arthur vient chercher Gwendoline pour qu’elle rendre visite à son papa malade, son reup, son paternel, son paternot. Las ! Les méchants Antoine et Mary l’apprennent et vont tout rapporter à leur terrible mère. La naïve Gwendoline et ses naïfs amis rêvent à l’heureux jour de réunification familiale. Encore hélas ! La méchante, la nouvelle femme du père de Gwendo (je sais même plus son nom !) manipule le grand-père (de Gwendo) pour empêcher (Gwendo) de voir son malade de père. Le gars va peut-être mourir, mais bon.

 

Je ne sais plus comment chroniquer cette série. Lire Gwendoline, alors que j’ai moi-même l’âge de… (bref) (ne nous tourmentons pas u_u). Je me dis : sérieux, si j’ai des enfants comme les personnages de ce manga, je les casse en deux ! Poubelle ! Et même le reup : qu’est ce qu’il lui a pris d’épouser une aussi horrible femme ? Il avait pas pris ses pilules !?

Je sais. Tu vas dire : oui, mais à l’époque. Bah à l’époque, et même avant, y’avait Hagio. Y’avait Ikeda ! Y’avait les fleurs de l’an 24, et bim. Si tu veux faire un manga avec des persos qui ont de la gueule, tu le fais. Si tu veux taper dans le mou du slip, tu tapes.

Hélas, ce courant très fort – poussé par les éditeurs eux-mêmes – de shôjo manga version « héroïne courageuse dans la faiblesse » perdure  aujourd’hui. Se sont des paquets de filles polies, douces, aimantes, serpillères, roseaux branlants ébranlés, idiotes compulsives, qui peuplent les manga.

Le truc chelou constaté dans le manga

Un coup ils sont en France, après, en Suisse, et hop, en Angleterre. Ils se téléportent ou quoi ?

Y’a pas de gros dossier, dans Gwendoline. D’ailleurs, il ne se passe pas grand-chose. A chaque fois, je me dis : sont-ils sérieux !? Leur naïveté est telle… ! Aucune subtilité, tout est au 1e degré dans ce manga. L’héroïne sidère par sa facilité à courber l’échine (en mode cheval ahah). Et le grand-père ! Il m’apparaissait bien plus vif dans l’anime. Dans le manga, c’est un vieux qui grogne sans ses dents et laisse sa belle-fille gérer toutes les affaires familiales. Quitte à tuer son propre fils. Whaaaat !?

Lis Gwendoline pour la nostalgie. Pour les années Club Do. Pour le temps où tu te faisais la même haircut qu’elle (comme moi). Pour le temps où tu voulais faire du cheval (comme moi), te marier avec Artur (comme moi) et être riche (comme moi) !!


Titre japonais : レディ!! (Lady !!) | Titre français : Gwendoline

Autrice : Yôko HANABUSA

Série finie en  6 tomes au Japon. 2 tomes sortis en France

Editeur japonais : Akita Shoten, 1986 | Editeur français : Isan manga, 2015

Genre : romance, drame

A lire dès 10 ans

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s