SummerJoshi ! Kimura Takuya

Enfin, je me penche sur Kimutaku ! C’est pas trop tôt !

Mikki Forever, la célèbre enquêtrice de bric et de broc, revient sur le parcours de l’artiste multi-casquettes…

kimutaku.jpg

Toi, Mikki ForNever, je t’interdis de parler de moi sur ton blog pourri !

Nom : Kimura Prénom : Takuya

Pour te la péter avec les kanji : 木村拓哉

Surnom : Kimutaku

Expulsé le : 13 novembre 1972

Que fabrique t-il sur Terre ? Monsieur joue la comédie, chante, double, anime, pose devant l’objectif, et il reçoit plein de récompenses pour ça.

LE REBELLE 2

Comme Ayase Haruka, le jeune Kimura s’oppose à l’autorité parentale : mouiii, il va être un Johnny’s junior, so what ? Selon mes sources top secrètes, il se serait allié à sa tante (ah, les tantines !), laquelle l’aurait inscrit à la prestigieuse agence… Les parents, eux, sont en colère, et le font savoir : hors de question de voir leur fils se trémousser dans des fanfreluches multicolores d’un goût plus que douteux. Non mais sérieux. Avoue, toi aussi : les costumes des Johnny’s, c’est pas possible.

 

kat_tun_costumes.jpg

Les KAT-TUN, version flashy disco. Les NEWS aussi ont porté ce truc.

En 1987, donc, le jeune Kimura bombe son petit torse de 15 ans et intègre la Johnny’s. Il fait ses premières armes au sein des « Skate boys », groupe de 12 ados comme lui, qui étaient peut-être fans de la marque VANS, qui sait. Surtout qu’ils passent leur temps à épuiser leurs godasses sur les scènes lustrées : les Skate boys dansent et se déhanchent au rythme de la musique, yep.

En 1988, le CV du petit Kimura s’ambiance un peu plus : c’est la naissance du futur mythique SMAP

 

LA CROISSANCE, C’EST LUI

Années 90. Les années fastes sont terminées au Japon. C’est la douche froide, l’alcool mauvais et l’haleine de choux de Bruxelles (c’est très bon, les choux de Bruxelles). Le Japon, qui s’était formidablement redressé après les années de souffrance post Seconde Guerre mondiale, voit sa bulle économique éclater.

Sauf que. Kimu est là. No panic.

kimutaku_jeune.jpg

I’ll save you baby

Le pitchounou avance peu à peu sur le chemin de la gloire. Grâce aux SMAP, et aussi (surtout ?) grâce à ses premiers rôles dans les drama. Sa prestation dans le sentimental Asunaro hakusho le propulse au rang de it-boy.

Et un it-boy, ben ça rapporte des sous. Beaucoup.

Le surnom « Kimutaku » commence à s’imprimer sur toutes les petites bouches nipponnes. En 1994, les médias tirent du précieux surnom les expressions « Kimutaku Symdrome » et « Kimutaku phenomenon » pour expliquer l’engouement des fans. Filles comme garçons, adultes et plus jeunes, tous ont un bout à croquer du sémillant bishi. Les nanas bavent en collectionnant ses photos. Les mecs imitent son style, de la coiffure aux pompes.

 

kimutaku_shoes.jpg

En même temps, le mec a de beaux arguments u_u

Quand Kimura devient l’égérie de la marque Hawkins Air Cushion, c’est la panique dans les boutiques. Tout devient soldout, surtout (paraît-il) la pointure portée par Kimutaku. Genre les mecs prennent la pompe même si ça leur va pas. (Ah, comme j’aime les ragots !) Je te dis même pas la tête des commerçants. Ils se frottent les mains, les pieds, la tête, les sous pleuvent dans leurs poches, vive Kimutaku quoi ! Tout ce qu’il touche se transforme en yens.

kimutaku_jeune_3.jpg

Va falloir que je demande plus de royalties, tiens.

Et quand il fait de la photo ? Encore un jackpot. On a eu l’affaire de la fesse pièsque dans le AnAn. Eh bien, c’est le même magazine qui révèle la plastique du jeune prodige : Kimutaku devient LE mannequin d’AnAn. On arrache ses posters dans les rues, partout où y’a Kimu, c’est la folie. Je te raconte même pas la dinguerie quand il a posé à moitié nu. Cataclysme et tout.

Quand je dis que le phénomène Kimutaku est un jackpot, c’est pas une blague. Il aurait rapporté plus d’un milliard d’euros à l’économie japonaise. Eh oui. Tu aimerais avoir ça dans ton compte en banque, I know.

 

LA FORCE TRANQUILLE

Kimutaku bosse. Beaucoup. Il aurait pu s’endormir dans son confortable fauteuil de it-boy ikemen sexy kakkoi whaou : être homme le plus sexy du Japon pendant 14 ans (classement AnAn, 1994-2008 !), ça doit retourner le cerveau. Mais non, il travaille, et ça se voit.

Avec SMAP, il enchaîne les succès. Véritable phénomène au Japon, le groupe fédére des générations. Alors quand, en début 2016, les SMAP évoquent leur possible rupture, Japon crie : NANIIIII !? (ça veut dire « quoi » u_u). Même le 1e ministre Abe Shinzo encourage fortement le boy’s band à poursuivre ses activités. Le ton grave, moulés dans leurs costumes (j’aime les beaux mecs en costume), les membres du groupe reconnaissent passer un mauvais cap. Mais ils ne se séparent pas. Les fans, le pays, l’Asie soupire d’aise. Les pauvres pitchounous. Je parle des SMAP.

SMAP.jpg

Nous, on est trop contents ! Vive la Johnny’s ! Yolo !

Mais revenons en 1996 : la prestation remarquée du jeune Kimura dans la comédie romantique Long Vacation lui permet de remporter le prix des premiers Television Drama Academy Awards. En 2001, c’est un nouveau sans faute avec le drama policier punchy et rythmé : le phénomène HERO est né ! Les tenues portées par Kimutaku deviennent trendy (surtout sa célèbre doudoune !) : tout le monde craque sur ce style décontracté, option pompes et haircut. Jackpot again.

kimutaku_hero.jpg

Viens te fighter si tu veux pécho ma doudoune.

Que faisais-tu en 2004 ? Tu mettais tes doigts dans ton nez, en pleine inspection en terrain hostile ? Tu enquêtais, muni(e) de ton précieux papier toilette, dans ton derrière crotté, cette caverne infernale ? Kimutaku, lui, était en France. Oui ! Il foulait les pieds du fameux red carpet du festival de Cannes, alors que tu faisais caca ! Quelques années plus tard, la belle Ayase Haruka suivra son chemin.

C’est le film 2046, drame romantique teinté de science-fiction, qui propulse notre prodige sur la scène internationale. 5 fois nommé au festival de Cannes, 2046 reçoit le prix du meilleur film étranger au cinéma du film Européen. Il sera même au programme du BAC, de 2007 à 2009, option cinéma !

 

C’EST QUE DE L’AMOUR

Autoproclamée « Impératrice des Fujoshi » (certainement le seul titre à ma portée), j’aime exercer mes yeux pervers sur les photos de sémillants bishi. Et qu’importe qu’ils soient en couple, mariés, fans de la serpillère, amoureux du liquide vaisselle. Je les encourage même à nourrir quelque passion. C’est important, l’amour.

Surtout pour les Johnny’s, qui le chantent à tue-tête.

Las, quand en 2000, Kimura Takuya annonce son désir de se marier, c’est le drame. Son agence lui oppose un refus appuyé. L’homme insiste et se défend. Trois fans se suicident. Un drame, oui.

Je suis d’un œil perplexe cette industrie du rêve, qui, en son sein, semble produire bien des frustrations. Le même discours nous est servi ; il traverse les années, les époques, dans une indifférence polie :

« Ce sont les fans qui demandent ».

Si l’artiste se marie, il/elle fera de la peine à ses fans. La Johnny’s, tout comme d’autres agences, ne ferait que se plier à la volonté du public. Ça me rappelle les discours des industriels : « Oh mais nous on voudrait bien même moins de gras/sucre dans nos produits, mais ce sont les gens qui demandent. »

La blague.

kimutaku_cute

Ouais ! Bien parlé, Mikki ForeNever ! Dis leur que y’en a marre !

Ce sont les agences qui, dans un premier temps, organisent ce quasi culte de la personnalité. Elles font tout pour rendre l’artiste accessible. Elles confondent, hélas, l’accessibilité à la soumission dérangeante. Les artistes jouent le jeu, conscient(e)s des retombées positives pour leur carrière.

Et l’amour vient. Le vrai. Les agences devraient comprendre, non ? Les fans aussi. S’ils sont vraiment fans, s’ils souhaitent le bonheur de leur artiste, ils devraient se réjouir.

Fan, ça vient de fanatique, aussi. Glauque ! Faudrait trouver un autre mot.

Dans ma folle jeunesse, je fréquentais les forums. Ah, les forums ! Je figurais parmi les plus généreuses, n’hésitant pas à partager un bout de Yamapi qui, je le savais, n’appartenait à personne. Un bout de Yamapi, d’ailleurs, ça veut dire quoi ? Laissons-le tout entier avec lui-même ! Laissons les Kame et les Kimutaku libres de faire ce qu’ils veulent. Ils seront contents, et nous aussi. Le management par la terreur, ça ne marche pas. Si des effets positifs se font sentir à court terme, à long terme, c’est l’écroulement.

kimutaku_curly.jpg

Forever love&peace quoi

Kimura a tenu bon. Il s’est marié, il est devenu père. Hélas, c’est toujours portes closes, à la Johnny’s. Ils ne sont que deux (Kimu compris) à avoir eu « l’autorisation » de se marier. « Autorisation » : quelle tristesse ! Mariez-vous, artistes ! Sortez avec des femmes, des hommes, vivez, ayez des enfants, construisez une famille !

C’était l’appel international de Mikki Forever.

kimutaku_cute_2.jpg

Roooh le pitchounou >_< !

Kimutaku est encore plus populaire qu’avant. La preuve que son mariage, loin de lui nuire, l’a davantage rapproché de son public. Enfant doué, adulte prodigieux, Kimutaku, l’homme aux multiples casquettes, n’a pas fini de nous surprendre !

 

kimutaku_costume.jpg

Roooh, tu me gênes !

L’info en plus

C’est Kimutaku qui double Howl (Hauru), dans « Le château ambulant » ! J’avais trop kiffé sa voix, à l’époque (in love with Hauru, huhu)

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s