Please love me tome 5

Comment ça va la famille !?  J’ai chopé la crève. Je suis allée marcher  1H, barricadée derrière 3 tonnes de vêtements, ma casquette, une capuche par dessus, une énorme écharpe nouée dans le dos, qui masquait la moitié de mon visage.

Les gens me fuyaient.

Je voulais transpirer, moi, pour faire partir la fièvre ! Je n’ai pas voulu prendre de médocs et je me suis dit que ça marcherait T_T. Allez go pour la marche rapide, et après, la douche brûlante, ouais. Ma cheville va supporter, je suis sûre que ça va marcher, oui !

ça n'a pas marché

ça n’a pas marché

Je suis rentrée encore plus malade que tout à l’heure. Bon ben, go pour le Doliprane.

Nous sommes le samedi 11 juin 2016 – 10h14. Hier nuit, j’ai enfin lu Please love me tome 5. Je chronique là maintenant tout de suite, avec ma cheville toute gonflée. On dirait un rondin de bois. C’est dégueulasse. Le poignet est moins douloureux, je peux écrire, tant mieux ! Roh, j’ai le nez qui coule, maintenant !

Je radote sur ma santé et ça ne t’intéresse pas. Oh, je sais ! Pas la peine d’ouvrir tes grands yeux. Tu t’en fiches de moi, voilà ! (10h22 : comme je suis lente…)

Bon alors, Michiko, ça s’passe ? Tu dis quoi, avec ton keumé ? On a laissé la malheureuse trentenaire dans la tourmente ! Mogami lui a fait une déclaration de fou furieux. La petite Michi n’attire t-elle que des filous ?

Précédemment dans Please love me !

Mogami a des soucis. Des gros ! Des qui demandent de l’argent. Encore, de l’argent ! Mais c’est pour aider sa famille : les pauvres parents du jeune homme sont très malades. Cette fois-ci, la petite Michi réfléchit. Ça lui rappelle de mauvais souvenirs, cette histoire. Marre des escrocs !

 

Impossible, pour notre héroïne malchanceuse, de croire le doux Mogami. Elle doute, se confie au cynique Kurosawa, doute encore plus ! Et dire qu’elle espérerait se marier !

Comme si ça ne suffisait pas, au travail, c’est aussi la galère… pauvre Michiko !

Dame na Watashi ni Koi Shite Kudasai © Aya NAKAHARA / 2013/ Shûeisha

Dame na Watashi ni Koi Shite Kudasai © Aya NAKAHARA / 2013/ Shûeisha

Un tome sympa, dans la lignée des précédents. Les personnages sont attachants. On rentre facilement dans l’histoire. Please love me ! est un manga cool pour reposer son cerveau. Une tranche de vie sympathoche, sans prise de tête.

Bon, allez, il est 10h33, je lâche tout : le sourire de certains personnages est flippant. Je pense surtout à Kurosawa ! Mais les autres le talonnent, comme son ex, Akira.

C’est toujours la même formule : fille naïve et bête + homme rustre mais attachant, au fond. C’est vraiment populaire, ce genre de mixture ? On pourrait pas avoir une fille plus futée, des fois ? C’est qu’on a aussi une cervelle, eh oui !


Titre japonais : ダメな私に恋してください (Dame na Watashi ni Koi Shite Kudasai)

Titre français : Please Love Me !

Autrice : Aya NAKAHARA

Série en cours : 5 tomes sortis en France, 8 au Japon

Genre : tranche de vie, comédie, romance, josei, louzeries du quotidien

A lire à partir de 14 ans ~ vous verrez ce que vous réserve l’avenir, tiens !

Editeur  japonais : Shûseisha, 2013

Editeur français : Delcourt-Tonkam, 2015

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s