Apprendre le japonais en mode passif (partie 1)

Dans mon précédent article consacré à l’étude du japonais, je vous promettais de revenir sur l’apprentissage passif.

Quel ton sérieux ! En 2016, Mikki Forever ne rigole plus. Je dois progresser !! Las, je pars à l’aube vendre ma force de travail, reviens, cassée en cinq et en mille, la lune se gausse, je suis finie.

Carabistouilles ! Je procrastine, voilà ! Fainéante jusqu’au fond de l’os, j’ouvre mon livre de kanji, somnole devant les idéogrammes, j’ai honte !

Pour m’encourager, j’ai donc décidé de japoniser mon quotidien : dessins, manga, bishi, musique, bishi encore parc’que je suis une fujoshi, anime, drama… A la sauce japonaise, c’est délicieux ! Mon cerveau a l’impression de ne pas travailler, mais il bosse dur, et retient même quelques trucs !

Reste cool, ça va l’faire ~ JoJo6251 © Hirohiko ARAKI / 1993 / Shûeisha

VERSION ARTBOOK

Ce que j’aime chez Araki, c’est son univers coloré et déstructuré. Les personnages réalisent des poses improbables ou complètement impossibles, portent des tenues chatoyantes et étranges, mélanges d’uniformes, de cheveux-chapeaux, de gros badges… Se dégage une ambiance suave, envoûtante, et un peu folle. C’est génial ! C’est vraiment là que s’exprime tout le talent d’Araki sensei. Si les histoires sont un peu moins structurées, l’univers, l’ambiance, le charisme des personnages permettent à JoJo de se hisser au rang de it manga !

Incontournable au Japon et en Italie, la série a eu plus de mal à conquérir le public français. La persévérance de Tonkam a, heureusement, payé. Aujourd’hui, on peut se procurer l’incroyable saga d’Araki sensei ! Phantom blood, Battle Tendency, Stardust crusaders, Diamond is Unbreakable, Golden Wing, Stone ocean, Steel Ball Run : toutes ces parties de JoJo sont licenciées en France (et énumérées dans l’ordre, s’il vous plaît^^).

La team passionnée de Tonkam nous réserve une belle surprise. Elle éditera le dernier arc de la saga, JoJoLion !

Bon allez, on travaille un peu, maintenant. A la fin de l’artbook, de la lecture ! Interview de l’auteur, Hirohiko Araki, histoire de l’univers JoJo, galerie des héros etc. Je vais mettre 300 ans à comprendre, moi.

J’ai bien mérité une pause.

JoJo6251 © Hirohiko ARAKI / 1993 / Shûeisha

VERSION MANGA

Lors de virée express parisienne, je m’arrêtai à Book off pour acheter des manga en occasion. A l’époque, le blog n’existait pas encore, et je sacrifiais de précieuses heures de sommeil pour voir le concert de Kamijo (est-il bien pertinent de faire un live report, plus d’un an après ?). 1€ le tome à Book off, sérieux, les amis ! J’en profitai pour visiter l’école AAA. Je rentrai avec un magnifique dépliant. Mais ceci est une autre histoire.

Quoi de plus relaxant qu’une pause mangesque ? En VO, c’est une autre aventure ! Faites-vous plaisir et procurez-vous les manga que vous aimez, en prenant soin d’avoir la version française chez vous. C’est quand même mieux, pour se corriger. Ne faites pas comme moi.

J’ai quand même un conseil à vous donner. Oui, moi, la fripouille, je sais, je sais u_u. Mais j’ai un fond de cervelle, quelque part ! Optez pour les histoires « tranche de vie ». Je trouve plus simple de commencer par là, histoire d’emmagasiner des mots qu’on pourra ressortir. J’aime bien Hokuto no Ken, mais côté champs lexical, je sais pas… La guerre, le sang, les bastonnades, la mort… à qui je vais dire ça, moi ?

Autre conseil – c’est fabuleux ! aurais-je un cerveau ? – choisissez des manga pépères à lire. Pas des trucs bavards comme Bakuman. C’est surtout un conseil pour les fainéants de mon espèce, ou pour les gens qui craignent d’être démotivés. Déjà que vous mettrez 3 fois plus de temps à lire votre manga, si en plus, le truc est indigeste, ça va pas le faire.

Pour l’instant, je lis les Beck. C’est génial de découvrir le « japonais urbain ». Chiba et Ryûsuke parlent comme des crapules, c’est excellent ! Yukio est plus mesuré^^

Prochaine étape : les Kare Kano ! Je remarque, en les feuilletant là, tout de suite, qu’ils sont bien bavards… ça fait longtemps que je n’ai pas lu Kare Kano. J’avais oublié @_@. OK. Bon, bah. Je me suis contredite ! Tant pis ! Ça va le faire *believe*

Ça n’a rien de passif, dis donc ! En lisant les manga qu’on aime, on retient des kanji, des phrases, un « parler oral »… On bosse !

Rendez-vous bientôt pour la suite de l’apprentissage en mode passif mais en fait on est bien actif è_é ! Anime, drama… et musique ! Let’s dance ! Ouais, je l’écris en anglais (la fille qui ne comprend rien u_u).

Publicités

2 réflexions sur “Apprendre le japonais en mode passif (partie 1)

  1. Mi–ki–! Tout d’abord, félicitations pour ta nomination aux Sama Awards ! Dans les trois catégories, en plus !! Fight !!!

    Pour le japonais, c’est sûr qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne immersion dans les manga ! Est-ce que tu lis les versions japonaises et françaises en simultané ? Personnellement, je pense qu’il vaut mieux lire la version japonaise sans filet de sécurité (héhé). Parce qu’interrompre sa lecture pour aller chercher un mot dans un dictionnaire ou lire la traduction française, ça casse un peu le rythme, non ? C’est difficile de rester dans l’histoire !
    Et puis concernant la version française… Dans l’exemple de Beck que tu mets, les phrases sont simples et ne posent pas de problème à la traduction. Mais parfois, il est impossible de traduire sans un minimum d’interprétation et là, peut-être que ton interprétation sera différente de celle du traducteur ! C’est pour ça que même si on comprend pas tout au début, je pense qu’il faut quand même essayer de lire uniquement en japonais. Même si on ne comprend pas tout, on saisit au moins le sens.
    Le truc qui peut être pas mal c’est de lire la version française dans un premier temps puis de lire la version japonaise. Là au moins, on a en mémoire le sens des phrases sans pour autant se rappeler de la tournure du traducteur et ça permet de se former sa propre traduction. Ça marche aussi avec les anime. Tu regardes un ou plusieurs épisodes avec les sous-titres puis tu vas lire les chapitres du manga correspondants. Je trouve cette technique géniale pour bien imprimer les kanji, le sens et la prononciation !

    J’imagine que tu en parleras dans la prochaine partie mais je peux pas m’empêcher d’en parler un peu ici. Toujours dans l’esprit « c’est pas grave si on comprend pas tout », écouter des émissions de radio en japonais, c’est pas mal pour se faire l’oreille. Les anime super populaires ont tous leurs petites émissions de radio dans laquelle on peut entendre nos seiyū bien aimés. Encore une belle façon de joindre l’utile à l’agréable.
    Et puis, évidemment, les jeux vidéo sont aussi un bon support, surtout les visual novels ! Eh oui, je reviens toujours à ça… La narration est seulement écrite mais en général, les personnages sont doublés et donc on a à la fois l’audio et l’écrit. Si ça c’est pas le top pour progresser aussi !

    Voilà, j’ai lâché un gros pavé (désolée !) mais c’est le genre de sujet qui me passionne !! J’attends la prochaine partie avec impatience !!!

    J'aime

    • Coralie, merci pour ton très gentil commentaire ^o^ Moi, j’aime quand c’est long n_n ! Ne t’excuse pas^^
      Merci pour les félicitations >_< j'ai été très surprise de voir que mon article avait été séléctionné. *choc* *émotion* tu as raison : fight !

      Concernant l'apprentissage du japonais, je te rejoins ! En fait, c'est ainsi que je procède, avec les manga en VO.
      Pour Beck, par exemple : j'ai lu la VF il y a longtemps. Depuis que j'ai acheté la VO, je lis uniquement la VO. Comme tu dis, c'est embêtant d'être coupé dans sa lecture. Et puis, l'objectif n'est pas de tout comprendre, mais de comprendre "en gros", de saisir le sens, de "sentir" la langue, de la lire avec plus d'aisance.
      Effectivement, notre traduction à nous pourra être différente de celle du manga en VF, mais c'est pas grave^^ Il n'y a pas une seule traduction. Ce sont plutôt des efforts d'adaptation, car, comme tu dis, certaines tournures sont intraduisibles en français. Je pense notamment aux jeux de mots, à certaines subtilités de langage.

      Pour les anime, je joue vraiment les paresseuses, et me contente de la VOSTF. Je réalise cependant que je comprends certaines interactions, sans lire les sous-titres. Parfois, je les enlève, et vois ce que ça donne. C'est plus nébuleux, certes, mais je comprends "en gros" ^^' !

      Oh ! Les émissions de radio ! Je n'ai jamais pensé à en écouter. Fujoshi comme je suis, je vais plutôt squatter les Music station et autres émissions où les Johnny's se rassemblent @_@. Bah, c'est pour la bonne cause. C'est pour Yamapi u_u.
      Hélas, je ne joue plus aux jeux vidéo… Mais je veux jouer !! Il faudrait que je teste les visual novels ^^ si y'a des bishi, je dis oui ! (On reconnaît la fujo u_u).

      J'aime

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s