Your Lie in April tomes 5 et 6

SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / 2011 / Kodansha Ltd.

SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / 2011 / Kodansha Ltd.

Il n’y a pas de mauvais instrument.

Il y a, par contre, des gens qui tremblent, transpirent, vacillent et chavirent.

C’est une lutte pour sa survie.

Ça recommence. Sur scène, le jeune prodige n’entend plus le son du piano. Ses doigts martyrisent le clavier, transpirent sur les touches. Le public s’épouvante. Le président du jury éructe. Seuls ses amis y croient encore : Ryota, Tsubaki, et surtout Kaori. Quelle vilaine mélodie ! Mais c’est à cause d’elle. Le fantôme de sa mère est, une nouvelle fois, venu l’assassiner. L’enfant est seul avec sa terreur.

Kôsei arrête de jouer.

Silence.

« On reprend ! ».

Est-ce grâce à l’insaisissable violoniste ? Kôsei entrouvre enfin la porte de ses sentiments. Ils débordent subitement au bout de ses doigts, emportant le public dans un paysage frais et pétillant.

Kôsei est de retour.

Précédemment dans Your Lie in April

Il est de retour !

L’intrépide Emi bouillonne et trépigne. Takeshi, lui, semble contrarié. N’attendait-il pas le retour du génie, pour, enfin, pouvoir le dépasser ?

Loin de songer à ses rivaux, le jeune adolescent réalise : il a grandi, un peu, là-bas, sur scène. Il sera sans doute disqualifié : il s’est arrêté de jouer en plein concours ! Ce n’est pas grave. Kôsei a découvert son monde. Un monde pétillant et coloré. De nouvelles portes s’ouvriront, c’est sûr !

Etrangement, Tsubaki ne semble pas partager l’euphorie ambiante. Kôsei, de retour ? Elle constate avec amertume qu’elle ignore beaucoup de choses de sa vie. Lui s’éloigne de jour en jour. Depuis son concours, il suit des cours de piano auprès d’une virtuose, Hiroko Seto. Elle a fréquenté la même école que la mère de Kôsei. Elle l’a vu grandir. Elle doit certainement le connaître mieux que Tsubaki. Pourquoi revient-elle maintenant ? N’avait-elle pas disparu de la vie du jeune prodige, à la mort de sa mère ?

SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / 2011 / Kodansha Ltd.

SHIGATSU WA KIMI NO USO © Naoshi Arakawa / 2011 / Kodansha Ltd.

« Chagrin d’amour » de Kreisler.

Kaori participe à un concert de gala. Son accompagnateur est toujours Kôsei. Le garçon refuserait presque, pourtant ! Il vient de découvrir le titre choisi par son amie et tente de lui faire changer d’avis. Pour un concert de gala, mieux vaut une musique plus joviale ! Intraitable, la jolie violoniste maintient son choix.

« Chagrin d’amour ». C’était le morceau préféré de sa mère.

Kôsei hésite, se confie à Hiroko Seto. Est-il vraiment fait pour le piano ? Il n’entend pas, a des absences, erre dans l’obscurité, rongé par les doutes, la culpabilité, il ne se sait pas. C’est douloureux.

Jour du concert de gala.

Où est Kaori ? Kôsei a toujours ses hésitations. Mais avec elle, ça ira, il l’espère. Tout de même… arrivera t-il à jouer ? Entendra t-il ?

 

Comme toujours, Naoshi Arakawa nous ravit ! Les tomes 5 et 6 de Your Lie in April présentent des personnages pleins de doutes et d’hésitations. C’est justement là qu’il faut avancer. Si tu ne sais pas, avance ! Si tu n’entends pas, joue !

Souvent, nous faisons tout le contraire. Nous nous perdons dans les hypothèses et les torpeurs. Nous nous arrêtons. C’est bien de s’arrêter. Il ne faut cependant pas que la pause soit éternelle. On reprend, avec nos larmes et notre douleur, nos doutes, nos hésitations. Ça fait encore mal. Ça sera peut-être plus douloureux demain. Mais il faut avancer.

Kôsei est admirable ! Kaori aussi. Ils avancent. Avec leur cœur, c’est encore mieux. Les sentiments du jeune pianiste débordent, il ne sait pas les contrôler. C’est bon signe.

La musique est un être vivant ! « Nos sentiments s’expriment à travers notre art », comme le dit si bien Gankutsuou n_n. Your Lie in April, c’est un peu de magie dans ta vie ! Le manga vibre et s’illumine, les émotions nous emportent dans un univers frais et coloré. C’est toujours l’été !


Titre japonais : 四月は君の嘘 [higatsu wa kimi no uso] | Titre français : Your Lie in April

Auteur : Naoshi Arakawa

Série finie en 11 tomes | 8 tomes parus en France

Editeur japonais : Kôdensha, 2011 | Editeur français : Ki-oon, 2015

Genre : tranche de vie, école, musique, romance

A lire dès 12 ans !

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s