Le vendredi, c’est Kamenashi ! (partie 1)

Yamapi a eu droit à ses mercredis, en mode « la série de l’été ». En ce début de printemps 2016, voici enfin, sous tes pupilles dilatées (mater des bisho dès le matin, c’est mal) (t’as choisi lesquels !!?), les Vendredi de Kamenashi ! Et oui, il y en aura plusieurs. Il faut croire que j’ai des choses à dire sur ce cher Kamenashi Kazuya.

Il est beau gosse et il le sait !

Il est beau gosse et il le sait !

Je le répète, tout de même : je n’ai JAMAIS eu de kamenashite chronique. Juste une petite kamenashite. Bon, OK : certainement une petite crise de kamenashite aigüe…

Parlons donc de cet acteur, chanteur, producteur il paraît, même. Ah, sa polyvalence me fascine !

Au cas où tu veux checker si t’es tout pareil que lui

kamenashi_kawaiiDate d’expulsion : 23 février 1986

Vas-y prononce son nom en vo pour voir : 亀梨和也

Surnom : Kame. Le kanji 亀 se lit « Kame ».

Ça veut dire tortue. Il parait qu’il a une tortue, d’ailleurs. Oui, nous sommes aussi en communication par sonar.

Que fabrique t-il sur Terre ? Monsieur chante et danse et fait des photos où parfois, ah, tiens, les habits tombent, c’est curieux quand même ?

Attention, c’est aussi du travail !

 

 

MIRACLE

C’est à 14 ans que le petit Kamenashi intègre la Johnny’s. Merci à Maman qui eut l’idée judicieuse d’y inscrire son futur célèbre fils. Papa aurait-il voulu que l’enfant devienne une figure héroïque du base-ball ? C’était sa passion, au petit Kamenashi. C’était également la passion paternelle. C’est d’ailleurs grâce à elle que le petit Kamenashi reçut son glorieux prénom : Kazuya. En référence au célébrissime « Kazuya » de Touch, le fabuleux manga d’Adachi. On parle de base-ball, dans ce manga. Je précise au cas où tu comprendrais pas. O ! Kazuya ! Mon petit Ka-chan !

Revenons donc sur notre intrépide petit Kamenashi. Le voici avec son regard musclé, embrassant ses deux activités (les trucs de Johnny’s et le base-ball) avec bravoure et professionnalisme. Mais les journées n’ont que 24H ! Frapper dans la batte ou chanter, il faut choisir. Ce sera la Johnny’s.

Chauuuud ! Kame (en haut à gauche), et ses copains des Kat-tun

Chauuuud ! KAT-TUN version « en construction ». En haut, en partant de la gauche : notre petit Kamenashi, Junnosuke, Nakamaru, Ueda, Akanishi, et Koki.

Bien vite, l’intrépide Kamenashi se fait remarquer. Il s’empare du micro comme personne, électrise le public, tout le monde ne jure que par sa voix glacée au miel : quel speaker ! En 2001, (notre petit Kamenashi a 15 ans) c’est lui, le petit leader off du groupe Kat tun off. J’écris « off » car ils ne sont pas encore majors, les pitchounous. Voici notre petit Kamenashi enflammant les plateaux avec ses danses de Johnny’s, aux côtés d’autres petits prodiges qui deviendront ses collègues. Oui, collègues, comme au bureau. C’est un boulot, être Johnny’s.

Nous sommes en 2006. Vous l’attendiez avec hâte. Vous le demandiez avec force. Enfin, ils sont là. JUST FOR YOU. K A T T U N !! Les KAT-TUN ! Le groupe sensationnel dans lequel évoluera notre petit Kamenashi, qui grandit, mine de rien !

un amour de petit !

un amour de petit !

L’origine du nom « KAT-TUN » ? Non, ce n’est pas une sucrerie. Quoique, si vous voulez. Une gourmandise pour le goûter. Il faut dire que les Johnny’s, lorsqu’ils se trémoussent dans leurs costumes bariolés-plumés-patchworkés, on dirait des bonbons ou des plumeaux pour nettoyer ton étagère sale. Ah bah je veux bien un plumeau kamenashiste, moi. Oh ! C’est dégueulasse !! Passons, passons, ou ce blog finira dans la grotte des « interdits au moins de 16 ans ». En même temps, on est chez les fujo, ici. On a déjà les doigts englués dans les déjections slurpiennes. Oh !! Diantre !! Cessez cela, mauvaise !

Que signifie « KAT-TUN » !!?

On était jeunes, rock et destroy

On était jeunes, rock et destroy

Chaque lettre désigne le nom de famille d’un des membres du groupe. Ils sont 6, ça veut dire. C’est bien. C’est déjà mieux que les débuts des NEWS, le gang aux 9 têtes !

K pour Kamenashi Kazuya, l’homme aux yeux musclés

A pour Akanishi Jin (ce mec te fait un déhanché… !)

T pour Taguchi Junnosuke (je l’aime bien ce petit. Il a l’air innocent et candide n_n)

T pour Tanaka Koki (ze rappeur du groupe !)

U pour Ueda Tatsuya (normalement, il devrait être dans mon top bishi, lui… mais non u_u)

N pour Nakamaru Yuichi (je le vois un peu comme « le bon fils »)

 

GOLD

Dès le début, le groupe frappe fort avec son album « BEST OF KAT-TUN » Apparemment, c’était la première fois qu’un groupe commençait sa carrière avec un album intitulé « best of ». Oui, fallait y penser. Je sais pas si c’est vrai. Je suis du genre « je suspecte ». Je me désigne pour mener l’enquête direkteuli auprès des intéressés. Il faut toujours renifler sa source de près.

C’est avec cet album que je les ai connus, ces sémillants jeunes hommes. She said, Miracle, Butterfly, Rush of light, One on one, Special happiness, que des tubes quoi ! Le groupe s’est vite démarqué grâce à son éclectisme : R&B, rock, pop, les KAT-TUN explorent et réinventent, ils ne se refusent rien ! Le titre de cet album « Best of » était vraiment bien choisi ! As-tu remarqué avec quelle subtilité je suis passée en mode groupie ?

KAT-TUN perfect version - de gauche à droite : notre petit Kamenashi, Koki le rappeur, Junnosuke le rigolo, Nakamaru le bon fils, Ueda le mysterious boy et Akanishi la chaudasse

KAT-TUN perfect version – de gauche à droite : notre petit Kamenashi, Koki le rappeur, Junnosuke le rigolo, Nakamaru le bon fils, Ueda le mysterious boy et Akanishi la chaudasse

En fait, KAT TUN m’apparait comme un groupe « mature ». J’ai l’impression que, dès le début, il a voulu jouer cette carte : on est pas du tout dans le registre « pop fraiche » des NEWS, par exemple (ça me donne faim, d’écrire ça, tiens u_u). Avec les KAT-TUN, c’est into the night @_@. Est-ce parce qu’ils ont fait leurs débuts plus tard que les NEWS : en 2006, les KAT TUN ont la vingtaine. Ce sont des hommes, des vrais !

Avoue tu veux être le chien !!

Avoue tu veux être le chien !!

Tout de même, y’a ceux qui sont devant, et les autres. Notre Kamenashi aux yeux sexy grandit et se démarque. Avec Jin, ils sont les petits chouchous du groupe. Je suis sûre qu’il y a eu des embrouilles dans les loges. Mais c’est compliqué cette histoire, voyez-vous ! TOUT LE MONDE CHANTE, tout le monde BOSSE et seuls deux sont récompensés ? Et pourquoi, je vous prie ? Le premier n’arrête pas avec son jeté de langue et ses regards par en dessous. L’autre le rejoint avec ses sexy danses et ses vibrations de hanches ! Non, ce n’est pas sérieux. Chantez, messieurs, au lieu de faire vibrer vos modules 4 !

Je le répète si tu as oublié : en anatomie pour le dessin, on divise le corps en 8 modules (c’est le corps dit « parfait »). Le module 4, c’est là où on fait pipi.

kamenashi_yeux_sexy

Pour relaxer tes yeux, en attendant la semaine prochaine. Avoue tu veux qu’il t’emmène faire un tour.

Rendez-vous vendredi prochain, pour la suite des aventures kamenashistes ! On dirait un mix entre kamehameha et masochiste. Glaçant.

Publicités

2 réflexions sur “Le vendredi, c’est Kamenashi ! (partie 1)

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s