Telle que tu es ! tome 1

Je l’attendais, celui-là… !

Vous m’attendiez aussi ?

Exceptionnellement, je suis rentrée plus tôt du travail. Harassée, je traînai mon corps de crocodile jusqu’au canapé le plus proche (je n’en ai qu’un) (de canapé). Mon orteil du pied gauche a souffert du froid. L’incorrigible a cru bon de tripler de volume. Je vous épargne la photo réelle de mon pied gonflé – on dirait une peau de porc fumé, c’est affreux. Un porc ou un sanglier, je ne sais pas. Je ne peux plus marcher, ça, je le vois bien !

Et encore ! Mate un peu les chevilles u_u

Et encore ! Mate un peu les chevilles u_u

Je m’ouvre une bouteille d’1,5L de limonade. Il me faut des bulles. Je m’ouvrirais bien un Panaché, mais je n’en ai plus. De l’eau ? Oh, non, je veux de la limo ! Je craque quelques cacahuètes enrobées saveur paprika sous mes dents d’acier. Quatre biscuits pour le sucré. C’est rare que je prenne un goûter. Oh et puis je m’en fous *rote* Je suis chez moi !!

Je suis actuellement avachie sur mon fidèle canapé, en train d’écrire ces quelques lignes totalement inutiles. Que voulais-je dire, déjà ? Ah, oui ! J’ai travaillé dimanche, rendez-vous compte T_T. Suis-je corporate ? On va dire oui *larmes de sang* ! Dans ma passion pour le labeur, j’ai oublié de planifier les articles de la semaine. Je m’en rends compte à l’instant (il est 16H40), alors que je squatte l’ordi.

Mes excuses !!

Cette semaine sera encore 100% chroniques manga (ça m’arrange, en même temps…). Aujourd’hui, on s’attaque à Telle que tu es !

Eh mais, j’ai bu qu’un verre de limo. Ne croyez pas que j’ai pété la bouteille entière u_u. Bah, je fais ce que je veux. Je vais boire à la bouteille, tiens, à la rebelle, ouaip !

On ne sait s’il aime les bulles, celui-là. Les rondes, par contre, c’est son truc ! Bishi en mode ténébreux, Yukiya Tagami (Yuki^^), élève de seconde, craque pour Tsumugi Motohashi (Mugi^^), en première. Pitch d’une romance classique de shôjo ? Oui ! Enfin… surtout pour Yukiya. Les autres élèvent s’étonnent ou se scandalisent : Tsumugi, elle est ronde ! D’où qu’il lui demande de sortir avec lui ? C’est du « gâchis de beau gosse ! »

N’écoutant que sa passion pour la courbe, le beau Yukiya entend bien filer le parfait amour avec la mignonne Tsumugi ! « Filer le parfait amour » … Je pense que c’est la première fois que j’utilise cette expression sur le blog u_u. C’est pas mon truc, les mots en pack. Je suis cependant trop fatiguée pour déstructurer ma pensée *bâille*. C’est pratique, les expressions toutes faites. Oh, je digresse, faut m’arrêter là ! 16H47, pardon, Tsumugi, je ne suis qu’une égocentrique, je centre tout sur moi !

Quelle belle surprise ! L’auteure du manga, Kaname Hirama, nous présente une histoire d’amour simple et mignonne. La mangaka a l’intelligence de ne pas verser dans le pathos, et traite habilement le terrible problème du complexe.

Ça gâche la vie, ce truc. Mugi est ronde. Et alors ? Cela ne devrait poser aucun problème. Mais non, elle n’est pas dans la norme, ne rentre pas dans le moule -34, le moule avec des os partout, le dictateur, c’est la minceur, il faut manger trois légumes verts, de l’eau toujours, pas de limo, loin de moi ces biscuits !

Après avoir longtemps souffert, Tsumugi a décidé de s’aimer. Son arme, c’est son sourire. Si Yukiya a d’abord été attiré par son physique, il a, très vite, était séduit par sa force. Son doux sourire. Tsumugi rayonne, et transforme le monde autour d’elle.

POCHAMANI © Kaname HIRAMA / 2011 / Hakusensha

POCHAMANI © Kaname HIRAMA / 2011 / Hakusensha

Un 0 fautes pour Hirama sensei, alors ? Ben non, c’eût été trop beau, faut bien quelques cailloux sur le chemin.

Les trucs cons vus dans le manga

  • Les gros ne sont pas des chauffages ambulants T_T. Je comprends pas le délire de la « chaufferette Mugi »
  • Je déteste cette manière qu’à la mangaka de souligner les rondeurs de l’héroïne. Elle dessine, sur son corps, des espèces de points d’exclamation courbés (je suis pas claire) (16H59, je m’endors… ! Help !). Heureusement, elle ne le fait pas souvent.
  • Le premier rencard… C’est une blague ? Les rangers gloutons !? Allez mourir !
  • Yuki en mode « je malaxe » : il est sérieux !? Namé t’imagines qu’on te touche comme ça !?

Le dernier chapitre du tome 1 est trooop chou ! Yukiya est insaisissable. Il n’écoute que son cœur, et, si je déteste sa manière de tripoter les bras de Mugi, je crois réellement que ses attouchements (ce n’est pas le bon mot, 17H04, je ne réfléchis plus u_u) sont bénéfiques. Yuki montre à sa copine qu’il l’aime, elle, et son corps. C’est super important pour Mugi. Et elle aussi, elle n’hésite pas à lui parler, à se confier à lui. Dans Telle que tu es !, pas de problèmes de communication : les deux héros s’écoutent, se parlent… tant de shôjo tournent autour de clashs débiles… C’est rafraichissant, de lire un manga où les gens communiquent vraiment !

Tout de même : Yukiya aurait-il pu aimer Mugi sans sa passion pour la courbe ? Certains regrettent son obsession : Yuki aurait plutôt dû tomber amoureux « comme ça », et non pas s’approcher de Mugi à cause de ses rondeurs.

Je pense, au contraire, qu’il a bien raison de crier son amour des rondes. N’est-ce pas un critère de beauté comme un autre ? L’on ne va pas juger quelqu’un qui n’est attiré que par les cheveux roux, bruns, les grandes tailles, les petites, les yeux verts, les mangeurs de poireaux ? Pourquoi agirait-on autrement pour les gens qui aiment les gros ? Pourquoi faudrait-ils qu’ils expliquent leur choix, d’abord, comme s’il s’agissait d’une déviance ?

Tu as raison, Yuki !

Je suis très contente d’avoir découvert ce manga. Telle que tu es ! est une romance douce et jolie. On espère, pour Mugi et Yuki, des jours heureux.

17H46, je suis dead u_u. Namé j’ai écrit d’autres trucs, oh u_u. Allez, on publie, maintenant !

18H27, j’ai relu vite fait. Y’avait de ces fautes @_@. Mes yeux brûlent derrière mes lunettes. Jsuis KO !!

C’était le premier article en direct live de Mikki Forever (et alors ?)

PROCHAINEMENT DANS TELLE QUE TU ES

Tome 2 |


Titre japonais : ぽちゃまに [Pochamani] | Titre français : Telle que tu es

Auteure : HIRAMA Kaname

Série en cours : 6 tomes parus au Japon, 2 en France

Editeur japonais : Hakusensha, 2011 | Editeur français : Kana, 2016

Genre : romance, école, tranche de vie, fuck les complexes !

A savourer sans modération, dès 12 ans

 

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s