Blue Spring Ride tome 4

AO HARU RIDE © Io SAKISAKA / 2011 / Shueisha Inc.

AO HARU RIDE © Io SAKISAKA / 2011 / Shueisha Inc.

Ce n’était pas grand-chose, en fait. Futaba suspectait un dossier énorme entre Yûri et Kô… elle a presque honte de s’être monté la tête. L’amour, toujours l’amour… ces jeunes ont-ils la place pour autre chose, dans leur cerveau ?

Bah, si ça les rend heureux… ! Yôichi, le grand-frère de Kô (prof sympa en mode cool man) espère que son petit-frère retrouvera le sourire. Il est resté seul trop longtemps. La maladie de sa mère, il l’a supportée seul.

Pauvre grand-frère… vit-il dans la souffrance, lui aussi ?

Et Futaba ? Arrivera t-elle à percer tous les mystères du son garçon à la nuque aromatisée ?

 

 

Précédemment dans Blue spring ride

Futaba, elle a d’autres problèmes ! Les nuques, c’est has been : Madame passe à la vitesse supérieure en s’attaquant direkteuli à là où les mecs font pipi. Oui, oui, tu lis bien ! C’est là que cette vicieuse fait traîner ses doigts avides, maintenant. Et le pire, c’est qu’elle n’attaque pas Kô ! Non ! Madame s’en prend à un inconnu, un homme du commun ! C’est une atteinte à la pudeur !

Peut-être qu’elle s’entraînait pour le reproduire sur Kô ?

 

Non. Kô, elle préfère le jeter dans le vide. Et se jeter avec/sur lui. C’est romantique, mais ça fait mal (on voit que ce n’est pas elle qui amortit la chute). C’est que la belle a encore suivi son petit mec. C’est le soir, il n’arrête pas de traîner, elle s’inquiète. Elle voudrait tant choper la serrure qui ouvrirait le cœur de Kô… Ou être sa serrure, carrément ! C’est ça, l’amour.

Kô est malheureux. Il joue les fiers pour mieux masquer sa peine, et tenir les autres à distance. Souhaite t-il être heureux ? A-t-il le droit ?

Attention, cher ami torturé. Si ton cœur s’est mis sur pause, celui des autres continue de battre. Et fort ! Ça couvre même le bruit des feux d’artifice. C’est la nuit, les filles sont jolies dans leur yukata, les inconnus se font connaître. C’est la nuit, le temps des déclarations…

Ils sont choux ! AO HARU RIDE © Io SAKISAKA / 2011 / Shueisha Inc.

Ils sont choux ! AO HARU RIDE © Io SAKISAKA / 2011 / Shueisha Inc.

Comme pour le tome précédent, je vais te dire mon ressenti à la première lecture (le mois dernier) (en août 2015, donc *tousse*) : « ça commence à prendre. Les étincelles du tome 3 brillent un peu plus, sans pour autant être des phares dans la nuit ».

Quelle prose !

Des étincelles. C’est bien dit. Elles sont jolies, les étincelles de ce manga. C’est toujours dérangeant pour la brute que je suis de lire les chroniques de ces gens fous d’amour, mais je m’y fais. Oh, et puis ils sont mignons !

 

Il faut déplacer les bavardages de l’auteure ! Je suis la première à regretter l’absence de postface dans certains manga (ceux d’Adachi, par exemple). J’aime beaucoup voir le côté off des mangaka, leurs impressions, leurs anecdotes… Avec Sakisaka, on est copieusement servis, et c’est tant mieux. Par contre… l’ai-je déjà écrit ? Je suis une fanatique ! Quand je lis un manga, je suis à 100% dedans, à fond ! Lire, sur une tranchette, ou une pleine page, les digressions de l’auteure, ça me fait sortir de l’univers, c’est dévastateur et moche.

Les bavardages, je les veux rassemblés en fin de tome. Là, oui, je suis avec toi, ami mangaka, on peut causer.

Je suis chiante.


Titre japonais :アオハライド (Ao haru raido) | Titre français : Blue spring ride

Auteure : SAKISAKA Io

Série finie en 13 tomes au Japon, 12 parus en France

Edition japonaise : Shûeisha, 2011 | Edition française : Kana, 2013

Genre : école, romance, tranche de vie

A lire dès 12 ans, sur fond de musique romantique ~

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s