Noragami tome 7

Je me disais bien que Hiyori était incapable de poser de façon aussi scandaleuse… (Regardez-moi cette couverture ! Ma petite Hiyori, qu’a-t-il donc fait, l’animal ?)

Suite des aventures de notre dieu en jogging – merci à mon fournisseur officiel.

NORAGAMI © ADACHITOKA / 2010 / Kodansha Ltd.

NORAGAMI © ADACHITOKA / 2010 / Kodansha Ltd.

Hiroyi devrait cesser de fréquenter Yato. C’est mauvais pour sa santé. Sa vie même est en danger. Ce dieu insignifiant, qui est-il vraiment ? Adachitoka lève un peu plus le voile sur Yato… Héros, ou criminel ?

Précédemment dans Noragami.

Hiyori refuse de se séparer de Yato. Elle ne veut pas l’oublier. Tout heureux, le dieu se met à la harceler… (Il comprend tout de travers, ce crétin). Soyons indulgents : c’est sa hantise, d’être oublié. Que cache t-il, derrière son air crétin ? Hiyori aimerait bien le savoir… Elle organise un pique-nique de la réconciliation avec Bishamon et ses shinki ! Ambiance explosive, les dieux sont des poivrots, ça promet !

Hélas, l’accalmie n’est que de courte durée… Yukine, le shinki rebelle, se voit courtisé par Ebisu, l’un des sept dieux du bonheur… Ce n’est franchement pas flagrant, à voir sa dégaine d’agent secret. Mais il a un argument solide : le fric. Yato, le dieu mendiant, va-t-il succomber ? Et Yukine ?

 

Si ce n’était qu’un simple problème de fric.

Les blessures sont plus profondes. Yato apparait comme ces clowns tristes, comme ces enfants qui n’osent pas parler. On a envie de compatir… et brusquement, il nous montre un autre visage, presque effrayant. Mais là encore, on ne parvient pas à le détester.

Yato, qui est-il réellement ?

Un tome franchement sympathique. Ce que j’aime le plus dans Noragami, c’est l’humour, ces scènes du quotidien, et ces moments plus touchants. Adachitoka maîtrise habilement ces transitions. En général, les shônen que j’ai lus étaient nuls quand ça ne bastonnait pas (Bleach… quelle douleur. C’est dommage !). Dans Noragami, on prépare les intrigues, on dose les scènes de combat, on réserve des moments plus drôles… C’est vraiment chouette !

Ce tome est au dessus du « passe temps », au dessus du « mouais ». J’ai hâte de lire la suite !


Titre japonais : ノラガミ (NORAGAMI) |Titre français : Noragami

Auteure : ADACHITOKA

Série en cours : 8 tomes parus en France, 16 au Japon

Editeur japonais : Kôdansha , 2010 | Editeur français : Pika Edition, 2015

Genre : action, aventure, comédie, un bishi en jogging

A lire dès 10 ans

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s