Emma tome 4

C’est la nuit. Des bruits de chevaux. Un inconnu. Des menaces. Une lettre qu’il faut écrire. Sous la contrainte. William recevra ça et se refroidira tout à fait. C’était la seule solution. C’est ça qu’il faut faire. Ce sera toujours la nuit, maintenant. Tout le monde était au courant. Quelle honte pour les Campbell ! Quelle disgrâce, pour les Jones ! Grâce et Vivienne… comment se marier, avec ça ? William n’est qu’un ingrat. Vraiment, tout redeviendra comme avant ? Mais comment était-ce, avant ?

Emma © Kaoru Mori / 2002/ ENTERBRAIN

Emma © Kaoru Mori / 2002/ ENTERBRAIN

Monica Campbell le savait. Fille aînée de la famille, elle voue une passion dévorante pour sa jeune sœur Eléanor. William n’est pas fait pour elle ! Le voici, le lâche, qui fuit la discussion pour errer on ne sait où !

Il va juste la chercher, elle.

Précédemment dans Emma.

Eléanor est la grande sacrifiée. Son père apparait comme un despote intransigeant, qui, au lieu de consoler son enfant, l’indexe et la raille. Je n’arrive pourtant pas à le détester. Non, le vicomte est juste un homme de son époque. Un homme né dans les principes. C’est dur à changer, ça.

Ce quatrième tome est un nouveau renversement. Toujours, on s’acharne à les séparer. Toujours, ils se retrouvent, et s’unissent un peu plus. William et Emma ne se quitteront plus. Tant pis pour le qu’en dira t-on.

Ils peuvent compter sur le soutien des Mölders – Emma fera tout pour devenir une dame de la haute société… et conquérir les cœurs des membres de la famille Jones ? C’est certainement chose faite avec Aurélia, mais les autres… Il faut attendre, et espérer.

La deuxième partie de ce quatrième tome rassemble les souvenirs des gens qu’on aime, le quotidien de Tasha, sa famille, elle est maladroite, cette fille ! Mais on l’aime bien. Le Crystal Palace, les temps d’autrefois… Eléanor… Partie se ressourcer à Brighton, elle fera la connaissance d’un charmant jeune homme… Le début d’une histoire, heureuse, peut-être ? On l’espère ! J’aime beaucoup cette jeune fille !

Kaoru Mori excelle dans cette narration du quotidien. Oui, je me répète, je sais, que voulez-vous, il y a tant de grâce, chez cette auteure ! Elle nous ferait nous émouvoir devant une feuille tombant d’un arbre ! Avec une simplicité telle… C’est ça, le plus admirable : une grande modestie, une simplicité se dégage de sa création. C’est encore plus beau. J’aime beaucoup la précision avec laquelle elle dessine les cheveux et les mains (elle en parle dans une postaface, d’ailleurs !). C’est sublime !


Titre japonais : エマ (Emma) | Titre français : Emma

Kaoru Mori | 5 tomes (série finie)

Editeur japonais : Enterbrain, 2002 | Editeur français : Ki-oon collection Latitudes, 2012

Genre : historique, romance, critique sociale, seinen

A lire dès 14 ans, avec panache !

Publicités

2 réflexions sur “Emma tome 4

    • Diantre ! Oui, sortez !

      Plus sérieusement, ne te fie pas à ma prose de vulgaire écrivaillon.
      L’oeuvre de Kaoru Mori est trop belle pour être comparée à une banale amourette n_n.

      Nous sommes vraiment plongés dans cette époque trouble de révolution industrielle; et les questions posées sont les mêmes aujourd’hui : le statut social fait-il l’humain ?

      J’espère que tu pourras découvrir et apprécier Emma !

      J'aime

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s