Comment supporter tes collègues

Après mon cri d’épouvante de la semaine dernière, retour à la légèreté et la sottise. Madame ne serait pas Madame sans cet enrobage de crétinerie. L’intérieur aussi est bênet !

J’avais écrit cet article « comment supporter ton travail ». T’en souviens-tu ? L’as-tu lu, au moins ? De grâce, clique donc avec ton index majestueux, cours rafraîchir ta mémoire du soleil. Ne vois-tu donc pas quels efforts je mets pour sublimer ton début de semaine ? Nous sommes actuellement le samedi 17 octobre 2015. Il est 9h45. Je te l’ai dit, j’écris mes articles à l’avance. Je suis en retard pour aller travailler ! Ça aussi, je te l’ai dit. Tous les jours, je vais briser ma tête pour l’amour du travail.

C’est une collègue qui m’a inspiré cet article. Cette fille… j’aurais bien voulu lui casser la gueule !

J'ai l'air d'un homme, dis donc...!

J’ai l’air d’un homme, dis donc…! Réf : FullMetal Alchemist tome 17

 

Mais je ne suis pas comme ça, moi. J’ai soupiré. C’est ennuyant, de s’énerver. Tu perds tes mots, tu deviens sot. Parfois, cependant, il conviendrait de montrer quelque autorité virile, de la poigne, de la menace dans les yeux… Dois-je lui casser la gueule ?

Les chiants, les énervés, les lécheurs, les hypocrites (Ah ! Les hypocrites !), comment les supporter, ces gens censés venir de la même planète que toi, ces gens censés venir travailler !! On ne dirait pas, à observer certains spécimens, plus enclins à provoquer la discorde qu’à besogner !

L’HYPOCRITE

l_hypocriteC’est elle qui m’a inspiré cet article. Je te dois bien un retour sur les évènements, fillette !

J’ai la chance ultime de ne plus avoir de bureau fixe. C’est la guerre, chaque matin, pour avoir le bureau et le siège. Les deux ne sont pas toujours réunis ! Je trouve enfin une place, allume l’ordinateur, ouvre ma session, me rends aux toilettes déverser ce que je dois relâcher. Je reviens, ma place est prise ! L’intrigante ment, elle n’a pas vu mes affaires sur le bureau, elle se fout de moi, dit avoir ouvert sa session sur l’ordinateur. Moi aussi, je l’avais ouverte ! Elle l’a fermée pour imposer la sienne !

Mais je ne suis pas quelqu’un qui provoque le tumulte. Je vais chercher une place ailleurs. Tout le reste de la journée, cette fille me parle, m’envoie des sourires. On dirait qu’elle veut laver son crime. Je m’en fiche, moi.

Comment agir avec ces spécimens : réjouis-toi ! Les hypocrites sont les plus répandus sur notre belle planète. N’est-ce pas le propre de l’adulte ? (Les enfants aussi se défendent bien dans le genre…) C’est inutile de perdre ton énergie à te bagarrer contre ses gens-là. Sois comme l’eau. Tout coule sur elle, et elle lave les déjections. A tous, offre ton sourire le plus doux. Regarde-les avec la plus belle indifférence.

 

L’ENERVE(E)

l_enerveeIls crient pour un rien, cherchent le fight, ils m’agacent, ceux-là ! Comme cette femme, l’autre jour, qui enrage en salle de pause (c’est écrit « silence » sur la porte, mais bon…) : l’école de son fils lui a envoyé un courrier en orthographiant mal son prénom. Elle insulte la secrétaire au téléphone, « ce ne sont pas des choses qui se font !! ». On dirait qu’on l’a assassinée… C’est bon quoi, l’erreur est humaine u_u. Cool la vie.

Comment agir avec ces spécimens : no fight ! Plus tu crieras, plus ils crieront, ça donne mal à la tête, vous aurez l’air stupide, tous les deux. Laisse-les s’époumoner. Parle-leur uniquement lorsqu’ils auront retrouvé leur cerveau. Fréquente-les à petites doses, surtout.

 

 

LA STRESSEE / LE STRESSE

le_stresseIls sont pas chiants, les stressés. Ils s’inquiétent trop,  demandent l’autorisation pour tout, surtout pour rien – le sup’ a dit  !! le sup a dit !! – Les stressés ont peur de mal faire… Manquent-ils de confiance en eux ? Peut-être. Je les aime bien. S’ils pèchent, c’est par excès de zèle ! J’ai une collègue comme ça. La choupette^^ Je passe mon temps à lui céder un peu de mon laxisme. Elle travaille bien, cette fille !

Comment agir avec ces spécimens : be cool ! Reste zen, à l’écoute. Ils ont juste besoin d’être rassurés. Beaucoup. Sois un peu en mode « Maman-Papa ». Un peu seulement ! Apprends-leur à tout faire péter, de temps en temps !

 

 

LA LECHEUSE / LE LECHEUR

le_lecheurIls peuvent être chiants, ceux-là, par contre. Ils collent les fesses des supérieurs, il y a peut-être un trésor, là-dedans. Ils sont très potes avec les hypocrites. C’est la même famille, tout ça ! Les lécheurs sont sympatiques, très affables, souriants… tu voudrais te confier à eux ! Oublie. Leurs oreilles sont des trous mal rebouchés. Ils s’empressent de divulguer ce qu’ils avaient promis de taire. Ils vont se rouler sous les jambes de ces gens du dessus, se frotter contre une cuisse de directeur… Le pire, c’est qu’ils semblent fiers ! Tout est bon, pour grimper l’échelle du  merveilleux monde du travail…

Comment agir avec ces spécimens : avec eux aussi, sois l’eau… Au fond, se protéger des hypocrites et des lécheurs, n’est-ce pas jouer à l’hypocrite soi-même ? Tristesse que ce monde !

 

 

LA CHIANTE / LE CHIANT

la_chianteLes chiants sont agaçants, usants, perturbants, pathétiques, lourds, chiants, chiants, chiants ! Ça chicane, ça cherche le mot blessant, ça théorise sur une virgule, ça comprend de travers exprès, ça bavarde, ça rumine, ça crée la polémique… Au secours ! J’en connais un… j’ignore si c’est de sa faute, s’il le fait exprès… dès qu’il ouvre la bouche, j’ai envie de prendre un allez simple pour ailleurs ! N’importe où, sauf près de lui ! Il est CHIANT. Mais le « chiant » mauvais, tu vois ? Le chiant insupportable, le chiant qui fait peur ! C’est pas le chiant comique, le chiant du samedi soir, NON ! Là, je te parle du chiant de tous les jours, le chiant pire que des WC sales, le chiant qui donne envie de manger une pastèque pourrie ! (Déjà testé. C’est dégueulasse.)

Comment agir avec ces spécimens : fuis. La fuite, quel bonheur. Je vais écrire une thèse là-dessus. La fuite, c’est la liberté.

 

LA NOLIFE/ LE NOLIFE

le_nolifeIls font quoi ici, ceux-là ? En plus, j’en dessine un légèrement bishi… Genre ça existe (on ne dénigre pas ses collègues.)

Je n’allais pas clore cet article sans parler de moi ! Comme nos amis de Wolf’s rain, les nolife se fondent parmi les humains ordinaires pour mieux cachent leur passion. On la voit poindre néanmoins, en observant leur accoutrement, leur sac

Comment agir avec ces spécimens : be yourself ! Ils ne sont pas prise de tête, les nolife. Un peu mous du genou, peut-être… Impose-toi quand même avec les plus extrémistes, ceux qui veulent t’imposer une soirée Gundam mardi soir, avec analyse et débat de tous les épisodes. Faites-là samedi, la soirée, oh !

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s