Arte tome 1

arte_tome_01

ARTE © 2013 Kei OHKUBO / TOKUMA SHOTEN

Je voulais faire ma chronique le jour de sa sortie ! C’était le 27 août, et j’ignore ce que je faisais.

Je suis la honte des artistes.

Arte, elle, en deviendra certainement une. Une artiste ! La jolie jeune fille ne vit que pour ça, pour l’art. Mais ce n’est pas l’époque, jeune fille. L’anachronisme n’est pas de mise, il faut se marier et enfanter ! Voilà la meilleure destinée pour la femme. La seule, d’ailleurs…

Il faut écouter ses parents. Arte, écoute donc la sagesse maternelle !

Vraiment ?

 

 

Il y a quelques temps, j’ai regardé le film Les demoiselles de Rochefort. Beaucoup ont retenu la chanson « nous sommes les soeuuuurs jumelles »… ce n’est pourtant pas la meilleure. Il y a tant de vie, dans ce film ! Ils sont comme fous, dans leur univers étrange ! Je rêve de vivre dans ce Rochefort… Une ville d’artistes, voilà, je veux vivre une vie d’artiste, dans une ville à mon image, vive, colorée !

Va-t-on me laisser une place dans ce monde-là ?

Non. Arte le sait. Nous sommes à Florence, au début du 16e siècle. Les femmes n’ont pas de condition. Elles vivent sous la tutelle, ou de leur père, ou de leur mari. Ah, c’est coloré, oui, mais pas pour elles. La vie est là, elle transpire partout, il y a de l’émulation, du bruit, les commandes affluent, les peintres sont débordés.

Ce sont tous des hommes.

Ce n’est pas un métier pour une femme, artiste peintre. Et une femme aristocrate, encore ! Arte a grandi dans la mollesse et la richesse, que connaît-elle de la vie d’artiste, la vraie ? Ils sont pauvres, ces gens-là ! S’ils n’ont pas de mécène, ils crèvent leur culotte, quémandent un bout feuille pour y gratter leur ongle.

Arte n’est qu’une coquette qui dessine par fantaisie ou rébellion. Sa mère fait bien de la réprimander. La jeune fille tient bon, cependant. Elle s’entête et tonne : elle sera artiste peintre !

Mais quel homme assez fou acceptera de la prendre sous son aile ?

Ohkubo nous livre un manga puissant, vif, coloré, où l’Art est un personnage à part entière. La passion d’Arte, nous la ressentons dès les premières pages. Cette fille vive et dynamique, butée, bornée, on souhaite qu’elle y arrive, qu’elle étreigne son rêve… Ce n’est pas une précieuse. Elle a de l’orgueil. La condition de ces femmes abandonnées dans les mains des hommes, elle n’en veut pas. Elle fait sa révolution dans son art.

Florence ! Nous y sommes, Ohkubo nous plonge dans cette Renaissance, le quotidien des artistes, les assistants, les commandes, c’est dur, il faut sans cesse recommencer…

Komikku nous offre un véritable bijou ! La couverture est très belle, Arte est si choupette ! Les dessins, très détaillés (les décors !) nous transportent dans cette vie chatoyante… J’ai hâte de lire la suite.

 

Les autres chroniques : tome 2 | tome 3


Titre japonais : アルテ (Arute) | Titre français : Arte

Auteure : OHKUBO Kei

Série en cours : 4 tomes parus au Japon, 3 en France

Editeur japonais : Tokuma Shoten, 2013 | Editeur français : Komikku, 2015

Genre : historique, artistique, seinen, avec de l’humour pour les épices !

A lire dès 14 ans, ah ! La vie d’artiste !

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s