SummerJoshi ! Emma tome 1

Fin du XIXe siècle – Angleterre

On l’appellera bientôt « l’époque victorienne ». Référence à la reine Victoria qui, en 1837, succède à son oncle, Guillaume IV. Elle n’a que 18 ans. Elle voit bien que le regard du peuple a changé. La monarchie a perdu de sa superbe. C’est le temps de la révolution industrielle. C’est le progrès technique, les mutations économiques. La vie, c’est la ville, elle se construit au fil des jours, et les gens affluent pour trouver un travail, s’élever socialement, peut-être, devenir un petit bourgeois. On s’oppose aux mesures de la reine, on parle de démocratie.

EMMA © Kaoru Mori / 2002 / PUBLISHED BY ENTERBRAIN, INC.

EMMA © Kaoru Mori / 2002 / ENTERBRAIN

C’est cette Angleterre en mutation que vit Emma. C’est une jolie femme de chambre, assez discrète. Elle travaille pour Kelly Stowner, une ancienne gouvernante. Elle espère vivre ainsi, tranquillement… Un jour pourtant, un jour banal, William arrive et transforme tout…

 

J’ai rencontré Kaoru Mori avec Emma. Cette mangaka a le don de conter le quotidien avec grâce. Elle sublime un instant, le souffle du vent, un regard posé sur quelque chose, une photo, un livre d’images. Tout, tout se transforme et devient beau. Tout prend une teinte romantique et touchante. Le dessin est magnifique, détaillé, on se plonge dans cette histoire romanesque en espérant n’en sortir jamais.

Cruel destin que celui de cette femme de chambre et de ce William Jones, riche bourgeois… On parle beaucoup, dans cette Angleterre en transformation. On parle, on revendique. Les barrières demeurent. Le rang social, les aristocrates et les bourgeois, les bourgeois et les prolétaires. On ne se mélange toujours pas. Aujourd’hui même, le fait-on ?

Mais William a rencontré Emma. Ce sont des choses qui ne se commandent pas. Seul Hakim, son meilleur ami, partage son secret…

Tout a été prévu pour William. Il s’élèvera encore plus haut. Il épousera la précieuse Eléanor Campbell. Oui, se serait une consécration, d’être unie à une famille aussi puissante. Mais, serait-il heureux ? Et Emma ? Y’ a-t-il une place pour ces gens, dans cette Angleterre murée dans ses coutumes ?

J’avais ratée l’édition de Kurokawa. Je me rattrape avec cette édition de Ki-oon. La collection Latitudes, en grand format, rend hommage au magnifique trait de Kaoru Mori.

Unique bémol peut-être : comme j’aurais aimé qu’il y ait un décor (comme pour les couvertures de Kurokawa). Je chipote, je sais. C’est déjà très beau ainsi.

 

J’espère que vous apprécierez cette épopée romanesque autant que moi !

Les autres chroniques : tome 2 | tome 3 | tome 4 | tome 5 (fin)


Titre japonais : エマ (Emma) | Titre français : Emma

Kaoru Mori | 5 tomes (série finie)

Editeur japonais : Enterbrain, 2002 | Editeur français : Ki-oon collection Latitudes, 2012

Genre : historique, romance, critique sociale, seinen

A lire dès 14 ans, avec panache !

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s