Le tablier de brocart – chapitre IX

C’était un être indescriptible et indéfinissable. Une forme juvénile, une silhouette multicolore. L’esprit ressemblait à un barbouillage d’enfant ou un emporte-pièce. C’était le dessin d’un bonhomme grossier à la tête triplement développée.

L’esprit se présenta. Son langage fut aussi enfantin que son personnage. Il dit s’appeler « la Création »…

le_tablier_de_brocart_chapitre_9

– Mais avant, tu dois me dire : pourquoi tu veux devenir immortelle ?

– La Création se moquera si elle connaît mes raisons.

– Oh, non ! Je suis quelqu’un de très gentil. Allez, parle !

– Eh bien, je veux être immortelle pour parcourir l’univers et croquer des assiettes toujours pleines.

– C’est très bien, ça. Tu feras tout ce que tu dis, oh oui ! Et les assiettes, et les couverts. Oui, oui ! Du potage, dans l’assiette !

Otsuä ne comprenait pas très bien le langage de la Création. Mais il n’y avait rien à comprendre. L’esprit divaguait et monologuait en sautillant sottement.

– Très chère Création, nous n’avons pas encore traité de vos honoraires. J’imagine que je devrai vous céder quelque rétribution…

– Oh ! Je suis très gentil ! Je rançonne avec délicatesse ! Je ne demande presque rien. Oh, c’est vraiment peu de chose, une misère que tu oublieras demain !

– Dites, je verrai bien si la misère est grande.

– Un peu de corps, un peu d’âme, quelque chose comme ça…

Et la Création se tortilla sur son absence de squelette, bredouilla des inepties, comme ces enfants aux dents infestées de caries quémandent une dernière gâterie pour correctement achever leur dentition – la Création suppliait tendrement. Otsuä accepta avec joie et empressement. Qu’était le corps de l’humain ? Cette viande ne pouvait se mesurer à l’immortalité. Cette viande ne pouvait, ni voyager vers l’infini, ni manger pour l’éternité. Otsuä vendit son humanité comme on jette un chiffon. Comme cet autre qui céda son droit d’aînesse pour tremper dans le potage.

– Très chère Création, je crains de poser une question stupide…

– Je suis toujours gentil !

– Etes-vous, vous aussi, immortelle ?

– Je ne suis plus qu’un esprit. Un esprit immortel. Je m’ennuie !

– Vous êtes seule ?

– Oh, oui ! Je suis la seule immortellle, la seule depuis toujours, encore maintenant, je veux jouer, il n’y a personne !

– La pauvre chose ! Transformez-moi vite, que je devienne comme vous !

– Oh, oui, tu seras comme moi !


 

Encore faut-il que cela soit une bonne chose, d’être comme la Création

Constatations et révélations la semaine prochaine

Pour le dernier chapitre du Tablier de Brocart

 

Publicités

A toi d'jouer è_é !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s