Bilan Japon Février 2017 ~ LES HISTOIRES DE BOUCHE

L’autre jour, en rentrant de Shinjuku à pieds, avec des amies.

Nous étions parties nous ouvrir le ventre dans un Sweet Paradise, enseigne qui, comme l’indique son nom, propose quantité de gâteaux, et autres gourmandises sucrées. A volonté.

En passant par Shin-Okubo, à ma grande surprise, je tombe sur moi-même, la fille à lunettes. La vue a encore baissé. Il y a bien deux « k », à Mikki, enfin. Enfin ! Cela me ressemble. Boiteuse jusque dans les yeux.

opticien_shin_okubo Lire la suite

Les chaussettes

Big Up la famille ! Ouais, je suis en train de crier avec mon majeur dégoulinant de sang. J’en ai foutu partout. Les vêtements, le sol. Tout ça en cassant un malheureux verre. Sérieux, ici, on dirait une scène de crime. Fait iéch.

T'inquiète, on va bien causer chaussettes.

T’inquiète, on va bien causer chaussettes.

C’est pour bien commencer la semaine. Un peu d’hémoglobine à distribuer, à la généreuse. Genre j’en ai pas besoin. Ah oui, tant que j’y suis : si tu vas aux urgences au Japon (déjà, si tu trouves l’hôpital qui dispose du service u_u) check bien l’horaire. Oui, parce qu’à celui de Shinjuku est, par exemple, passé 21h, c’est 8000 yens (environ 67€) en plus. Bam. Pénalité parc’que t’es venu.e trop tard, malheureux/se ! Ben ouais, même les urgences ont des horaires. #jetapprendslavie. Je ne vous dis pas comment j’étais *choquifiée*. Je ne vous dis même pas le prix de la consultation de nuit ! Et s’il y a des examens en plus… Ouh là, brave gens ! Mais fallait pas être malade. Fallait pas se blesser. Tant pis ma gueule, reviens demain à 7h30 si t’es encore en vie.

Et en plus !! J’avais les chaussettes trouées.

Lire la suite

In These Words tomes 1 et 2

Je le regardais de loin, ce titre. J’en entendais beaucoup parler. J’hésitais cependant à l’acheter, craignant que ma cervelle bizarre ne parte dans quelque obscure contrée, à force de trop copiner avec des personnages fictifs. Oui, fictifs, oui. Je l’écris deux fois, tiens.

Il faut croire que les fans de Boy’s love sont connecté.e.s. C’est au Japon que je rencontre la jolie P.chan, qui me prête les fameux manga.

Plongée dans l’obscurité, la solitude, et les cauchemars sans fin.

In These Words © Guilt Pleasure | 2011 | Libre Publishing Co. Ltd.

In These Words © Guilt Pleasure | 2011 | Libre Publishing Co. Ltd.

*la suite, c’est pour les grandes personnes, au cerveau bien encré dans la réalité*

Lire la suite